Fret maritime : Papeete revoit ses capacités à la hausse

Print Friendly, PDF & Email


A la Une
22/07/2017
99 vues

Fret maritime : Papeete revoit ses capacités à la hausse

Fret maritime : Papeete revoit ses capacités à la hausse

image_-_cargo_anl_warragul_0.jpg

Le cargo ANL Warragul à Papeete le 21 juillet 2017 – Crédit photo : R.Konn et V.Flohr »

 

Il fait la taille de deux terrains de football : le cargo ANL Warragul a franchi pour la première fois la rade de Papeete le vendredi 21 juillet. Ce navire, construit en 2009 et sous pavillon libérien mesure 262 m de long. A son bord : 21 membres d’équipage.

La capacité de charge de ce porte-conteneurs dépasse largement nos standards habituels : 4259 TEUs (contre 2300 TEUs auparavant). Une petite révolution pour le Port autonome de Papeete qui s’ouvre à des navires de plus gros gabarit. Elle est notamment rendue possible par les nouvelles normes en vigueur au Canal de Panama élargi…

Pour passer la rade, il lui a néanmoins fallu se délester provisoirement d’un tiers de sa charge.

En outre, en début de semaine, le groupe CMA CGM, l’un des leaders mondiaux du transport maritime par conteneurs, et le groupe Seatrade, n°1 du transport maritime Réfrigéré conventionnel, ont annoncé la mise en place d’un nouveau VSA (Vessel Sharing Agreement). Il intègrera les services PAD de CMA CGM et Meridian de Seatrade permettant de relier chaque semaine le Nord de l’Europe, la côte Est des Etats-Unis, l’Amérique centrale, les îles du Pacifique, l’Australie, la Nouvelle Zélande, le Pérou et les Caraïbes.

Cette nouvelle ligne permettra à la Polynésie de disposer d’une desserte directe et hebdomadaire au départ du Nord de l’Europe et de la côte Est des Etats-Unis.

13 navires nouvelle génération d’une capacité nominale comprise entre 2200 et 2500 TEUs seront positionnés sur cette nouvelle ligne. Chacun comptera 600 prises reefers à son bord nécessaire au transport de marchandises réfrigérées telles que les fruits ou la viande.

Le lancement du service est prévu pour novembre 2017 au fenua, sous réserve de validation par les autorités compétentes.

De 62 escales annuelles pour les deux services confondus (CMA-CGM/Marfret  et Seatrade) nous passerons donc à 52 pour le service commun.

Cette nouveauté dans la desserte de fret, coïncide avec les aménagements opérés par le Port autonome de Papeete afin de mieux répondre aux exigences sécuritaires supplémentaires des porte-conteneurs plus grand format (260m/long). Ainsi, l’acquisition d’un remorqueur supplémentaire doté d’une capacité de traction de 60 tonnes (l’actuel, le Aito Nui, disposant déjà d’une capacité de 40T) est prévue pour le mois d’octobre.