La Polynésie française classe l’ensemble de sa zone économique exclusive en aire marine gérée : Te Tainui Atea

     


30/03/2018
471 vues

La Polynésie française classe l’ensemble de sa zone économique exclusive en aire marine gérée : Te Tainui Atea

Lors du Conseil des ministres, le gouvernement de la Polynésie française a procédé au classement de la totalité de sa zone économique exclusive (ZEE) en aire marine gérée.

Cette décision s’inscrit dans la continuité des efforts de gestion de l’espace maritime polynésien et de ses ressources marines, entrepris depuis près de 66 ans par les différents gouvernements polynésiens. Le ministre de la Culture, de l’environnement, de l'artisanat et de l'énergie souhaite souligner les étapes clés suivantes : - les premiers classements en vue de protéger des espaces naturels terrestres et marins ont débuté en 1952 ; - la Polynésie française compte aujourd’hui 50 espaces naturels protégés au titre du code de l’environnement ; - la ZEE polynésienne est réservée aux navires de pêche locaux depuis 1996 et aucune licence de pêche n’est délivrée à des navires étrangers ; - la ZEE polynésienne est l’un des plus grands sanctuaires de mammifères marins de la planète depuis 2002 ; - en 2006, la commune de Fakarava est classée « réserve de Biosphère » de l'UNESCO ; - en 2012, toutes les espèces de requins sont protégées et interdites de pêche dans l’espace maritime polynésien ; - en 2017, le marae de Taputapuatea est inscrit au patrimoine mondial de l'humanité. Les enjeux du classement en aire marine gérée sont à la fois économiques et écologiques pour le pays, qui a fait le choix d’une réorientation de l’économie polynésienne basée notamment sur le tourisme, l'économie bleue, l’énergie ou les grands projets, secteurs tous fortement dépendants de la préservation de son patrimoine naturel, en grande partie marin. Aussi, le présent classement constitue un outil de promotion et de consolidation des stratégies de gestion passées et présentes au service d'un développement économique soutenable. Il réaffirme en outre la volonté du gouvernement de conserver la liberté d’accès de tous les Polynésiens à la mer et à ses ressources et de développer ses ressources propres notamment en développant une pêche durable. Il s’agit d’asseoir une zone maritime bien gérée en privilégiant les mesures de gestion adéquates plutôt que d’interdire l'accès à tous et de mettre en réserve intégrale une grande surface maritime. Ce concept est aujourd’hui soutenu par plusieurs pays et organismes internationaux, notamment l’IUCN. Avec ses 5,5 millions de km2, Te Tainui Atea devient la plus grande Aire Marine Protégée au monde.

Aire