La transition énergétique par l’exemple : le cas d’école du bâtiment administratif du Port Autonome de Papeete

     


29/09/2018
2193 vues

La transition énergétique par l’exemple : le cas d’école du bâtiment administratif du Port Autonome de Papeete

La transition énergétique se définit par l’ensemble des transformations du système de production, de distribution et de consommation d’énergie dans le but de rendre une organisation plus écologique. Inspirée de la démarche négaWatt (sobriété, efficacité énergétique et énergies renouvelables), la direction du port autonome a pris la pleine mesure de ces trois dimensions, en attestent les importants travaux de reclassement énergétique sur son bâtiment administratif.

Le défi était pourtant de taille : transformer un bâtiment à vocation « utilitaire » construit en 1972, sans aucune considération écologique - en témoigne l’absence totale d’isolation thermique – en  un bâtiment « économe ». Ce changement de paradigme impliquait de procéder étape par étape, et d’opérer une transition « énergétique » planifiée sur quatre années.

En 2014, les premiers travaux, pour un montant de 3,5 millions F cfp, consistaient au renouvellement des huisseries d’origine. Il était reproché à ces dernières, devenues vétustes, de trop laisser passer la chaleur émise par les rayonnements solaires.  Le PAP a profité de ces travaux afin d’intégrer aux nouvelles fenêtres des films solaires pour garantir un plus grand confort thermique au bâtiment. La réduction de l’apport de chaleur par les vitres des bureaux a mécaniquement diminué l’utilisation de la climatisation par les employés. 

En 2015, le PAP a investi 13,4 millions F cfp dans la rénovation de sa toiture, responsable d’une déperdition conséquente d’énergie.  Ces travaux d’isolation auront permis d’accentuer les économies d’énergie en diminuant encore davantage les besoins en climatisation.

Depuis 2016, le PAP remplace progressivement ses appareils d’éclairage anciens et peu performants par des  lampes LED nettement moins énergivores et dont la durée de vie est beaucoup plus longue. Il est précisé qu’elles sont tout aussi efficaces en termes de qualité d’éclairage.

Ainsi, entre 2014 et 2017, le PAP s’est concentré sur les économies d’énergie et l’efficacité énergétique à conduire sur son bâtiment administratif. A la lecture des factures EDT de 2013 (10 473 530 Fcfp) et à celle de 2017 (9 340 621 F cfp), il ressort une économie d’énergie de l’ordre de 11% soit 1 132 909 F cfp.

En 2018, un pas supplémentaire fut franchi avec l’accélération très nette des mesures d’économie d’énergie et la production d’énergie « in situ » par une centrale photovoltaïque.

La lutte contre les installations énergivores et la chasse aux gaspillages énergétiques du bâtiment continuent avec le remplacement des climatisations des bureaux. En effet, avec 36% de la consommation électrique totale, la production de froid est le poste le plus important de consommation du bâtiment.

Aucun remplacement de l’ensemble du système de froid n’ayant été opéré depuis 1999, un investissement de 33 millions F cfp a été consenti pour le remplacer par un système « VRV » nouvelle génération permettant d’adapter la puissance selon la demande. Ainsi l’ensemble des climatisations fonctionne dorénavant sur le même circuit de réfrigérant avec une unité extérieure par étage. A titre de comparaison, les besoins énergétiques sont divisés par 2 entre 2015 et 2018 (82 800 kWh par an en 2015 contre 42 000 kWh en 2018).

Le point d’orgue du reclassement énergétique du bâtiment administratif B4, a été l’installation du générateur photovoltaïque réparti sur les toitures des parkings et du bâtiment pour une puissance crête de 99.7 kWc. Cette dernière vient s’ajouter à des dispositifs similaires de moindre envergure au Port de Vaiare (4.9 kWc), à la Cale de halage : 9.9 kWc, l’immeuble « Petropole » (G6) de Papeava: 30 kWc et le terminal de commerce international : 83 KWc.

L’objectif poursuivi est d’auto-consommer l’électricité produite sur place et compléter les besoins en consommation en se connectant aux installations du réseau public. A l’heure, de la première facture, les résultats sont saisissants avec une baisse de 44,5% en deux mois du montant de la facture EDT. Du point de vue écologique, entre le 20 juin 2018 (date de la mise en service du générateur) et le 13 septembre l’installation a réduit de 33 tonnes les émissions de CO2 du bâtiment administratif du PAP. D’un point de vue économique, l’investissement initial à hauteur de 39 Millions F cfp devrait être amorti entre 9 et 10 ans.

Enfin, le PAP produisant son énergie solaire, il devenait judicieux de renouveler le parc automobile thermique par  des automobiles fonctionnant à l’électricité propre. C’est ainsi que le PAP s’est doté de trois véhicules hybrides et de neuf véhicules électriques pour 33 millions F cfp après appel d’offres public. Il est précisé qu’un parc équivalent de voitures à moteurs thermiques aurait coûté 36,5 millions F cfp. Ainsi, pour un investissement moindre, les véhicules électriques bénéficient de 9 bornes de rechargement de 7.5 KW gérées par un automate et intégrées à des places de parking réservées. Les factures en carburant des trois véhicules de fonction et des neuf de service sont divisées par 4 et ne devraient désormais plus dépasser les 300 000 F cfp à l’année.

L’investissement consenti pour le solaire a permis d’achever le reclassement énergétique du bâtiment. En effet, malgré les installations électriques supplémentaires liées aux rechargements des véhicules, la Direction du PAP espère une diminution de 33% de sa facture en 2018 par rapport à 2017 alors que la mise en service de la plateforme solaire n’est intervenue que le 20 juin.  En 2019, cette baisse atteindra 45% par rapport à 2017 et surtout 51% à l’aune de 2013, l’année antérieure à la transition énergétique.

La Direction du PAP insiste sur le fait que ces économies ne sont pas le seul fruit des investissements judicieux dans le progrès technique mais aussi de la réelle prise de conscience écologique des agents. Elle tient ici à les en remercier et féliciter. 

 

  • Bat
  • Bat
  • Bat