Le Port autonome prépare le prochain Seatrade Cruise Global

     


15/01/2018
417 vues

Le Port autonome prépare le prochain Seatrade Cruise Global

Les autorités du Pays, du tourisme, le Port de Papeete, et une vingtaine d'acteurs majeurs du secteur croisière se sont retrouvés à Motu Uta jeudi pour préparer ce rendez vous incontournable prévu en mars

Le prochain salon de la croisière "Seatrade Cruise Global" est prévu pour début mars, aux Etats-Unis. Afin de préparer la délégation polynésienne qui s'y rendra , la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau a convié, jeudi, au Port Autonome, plus de 20 représentants emblématiques du secteur, membres du Tahiti Cruise Club, collectivités ou organismes partenaires, dont la CCISM et Tahiti Tourisme, mais également des représentants du paquebot Paul Gauguin.

Chacun d'eux est en effet susceptible de se rendre au Seatrade. L'enjeu est de parvenir à constituer une délégation cohérente et soudée pour aller à ce salon mondial de la Croisière et ainsi pouvoir échanger avec les armateurs de croisière sur les opportunités et l'évolution opérationnelle de la destination.

Cette année 2018 se révèle être une des meilleures années d'activité croisière depuis près de 10 ans pour Tahiti et ses îles, avec un nombre record d'escales programmées sur l'ensemble de la Polynésie, soit au total 1057 touchées de navires dans nos îles, avec des navires de moins de 100 à plus de 2500 passagers.

En outre, la politique de diversification et de multiplication des "têtes de ligne" (rotation complète de passagers à Papeete) continue de porter ses fruits, avec toujours davantage de compagnies, aux côtés du Paul Gauguin (qui va fêter ses 20 ans d'opérations cette année), du Wind Spirit ou de l'Aranui. Ainsi Océania, Ponant, ou encore Holland America Line et Regent Seven Seas cruises, choisissent Tahiti pour des itinéraires complets.

Parmi les thématiques abordées : les objectifs de croissance de la destination, qui engagent collectivement l'ensemble de la filière autour de problématiques communes - que ce soit en matière de développement des possibilités d'excursions tenant compte des standards internationaux de la croisière, ou encore par exemple des enjeux relationnels avec chaque compagnie afin de multiplier le nombre d'escales dans les îles polynésiennes. 

Crédit photo : Présidence de la Polynésie française