Stratégie croisière : un nouveau comité de pilotage pour renforcer le secteur

Print Friendly, PDF & Email


A la Une
28/07/2017
116 vues

Stratégie croisière : un nouveau comité de pilotage pour renforcer le secteur

strategie_croisie.jpg

 

Un comité de pilotage va voir le jour pour développer l’activité croisière. La décision a été prise lors du dernier séminaire gouvernemental des 30 juin et 1er juillet. L’objectif? Elaborer, coordonner et évaluer le déploiement d’un plan stratégique de développement de ce segment en Polynésie française. Si plusieurs entités s’attèlent déjà à la tâche, une démarche transversale devenait nécessaire compte tenu des enjeux de développement pour les îles d’escales et des fortes attentes des compagnies de croisières. Ce comité de pilotage permettra d’envisager ensemble les aspects organisationnels, promotionnels, réglementaires mais aussi les besoins en matière d’infrastructures.

Rappelons qu’en l’espace de 5 ans, on relève une hausse de 80% du nombre d’escales (avec un total de 1039 escales en 2016 réparties sur onze escales différentes dans toute la Polynésie) et de 103% d’arrivées de passagers dans ces escales. En 2016, ce sont 22 compagnies de croisière avec 33 navires différents qui ont opéré dans les eaux polynésiennes, et ils ont réalisé 114 « têtes de ligne » (renouvellement complet des passagers du navire) sur Papeete.

Cette croissance n’est pas sans conséquences sur l’économie. Les retombées sont estimées plus de 12 milliards Fcfp en 2016, dont 40% sont directement dépensés à terre pendant les escales. Ce constat résulte du travail collectif mené par la destination depuis 2010. Professionnels et pouvoirs publics ont agi en bonne intelligence pour parvenir à ce résultat, en prenant en considération chaque difficultés et en améliorant peu à peu nos capacités opérationnelles de manière continue et régulière. Mais beaucoup reste encore à accomplir pour répondre aux évolutions internationales du secteur.

Une nouvelle phase de croissance est annoncée pour 2018 qui impose de poursuivre nos efforts. Le Pays souhaite profiter de sa situation géographique dans le Pacifique Sud pour positionner le port de Papeete comme un port de « tête de ligne » d’envergure régionale. Davantage d’opérateurs de croisière vont pouvoir concevoir et programmer des itinéraires trans-Pacifique au départ ou à l’arrivée à Papeete, ou des itinéraires complets en Polynésie, comme il en existe déjà, avec le Paul Gauguin, le Wind Spirit, ou tels qu’ils peuvent être opérés par des compagnies comme Oceania Cruises, Ponant ou Holland America Line. C’est dans cette perspective que le Port Autonome de Papeete a prévu la réalisation du terminal international de croisière, qui constituera un outil dédié, inédit dans le Pacifique Sud insulaire.